Du pain et des jeux

Alors, les joueurs retournent sur la glace et les proprios dans leurs cossus bureaux. Après quatre mois d’interminable dispute entre ces deux groupes de multimillionnaires pendant lesquels ceux-ci se sont foutu éperdument des amateurs qui paient leurs salaires, l’argent peut retrouver son flot naturel des poches du peuple à celles de l’élite sportive de la LNH. Mais quelque chose d’intéressant s’est produit alors que les « amateurs » étaient privés de leur divertissement favori: comme libérés d’un certain état d’hypnose, une bonne part d’entre eux semble s’être ouvert les yeux sur ce qui se trame dans le « monde réel ». Cette prise de conscience collective serait-elle menacée maintenant que le hockey est de retour ?

Printemps érable, Commission Charbonneau, dénonciation des dérives de nombreux gouvernements municipaux, Idle No More, mobilisation grandissante contre le gouvernement conservateur de Stephen Harper, tout cela est survenu alors que le Canadien de Montréal était en « break ». Probablement pas de corrélation directe entre les deux me direz-vous; après tout, le mouvement Occupy s’ancrait déjà, à l’automne 2011, fermement dans les consciences et ce plus de six mois avant que le bleu-blanc-rouge ne parte jouer au golf. La mobilisation étudiante contre la hausse des frais de scolarité s’était elle aussi, à l’époque, déjà mise en branle. Mais il y a tout de même lieu de s’interroger: y aurait-il eu 200 000 personnes dans les rues de Montréal les 22 avril et 22 mai si le Canadien avait fait les séries ? La pression populaire aurait-elle eu raison des maires Tremblay et Vaillancourt si l’attention de la population s’était plutôt portée sur les exploits (ou non) des Gionta, Plekanec, Price et Desharnais?

Éternel optimiste, j’ose espérer que cette prise de conscience face aux problèmes profonds et aux enjeux qui menacent nos sociétés modernes aura su s’ancrer assez profondément pour qu’elle ne s’efface pas sous l’intérêt retrouvé pour les tirs du poignet. L’expansion fulgurante qu’ont connus les médias alternatifs et indépendants au cours des 18 derniers mois aidera certainement à garder ces questions bien en vue, mais encore faudra-t-il continuer de les appuyer, de les promouvoir et, autant que possible, contribuer à leur développement en les nourrissant de notre travail d’information citoyenne. Pour ce faire, nos débats ne peuvent se permettre de se retourner massivement vers notre sport national, comme c’est malheureusement trop souvent le cas.

Comme plusieurs d’entre vous, je serai bien assis devant mon téléviseur lors de la première mise-au-jeu samedi soir. Mais n’oublions pas que le monde ne s’arrêtera pas pour autant! Le sommet sur l’éducation supérieure, Idle No More, les projets de développement des ressources naturelles, les lois omnibus du gouvernement conservateur canadien, la refonte du régime d’assurance-emploi et, pourquoi pas, la souveraineté du Québec, voilà autant d’enjeux extrêmement importants et d’actualités qui doivent demeurer en plein cœur de nos conversations quotidiennes. Car ceux-ci nous concernent tous. C’est de notre avenir et de celui des générations qui nous suivront dont il est question. Ne laissons donc pas quelque chose qui ne demeure, dans les faits, qu’un divertissement nous ramener à un état d’abrutissement collectif!

Publicités

Laissez aller votre grande gueule...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s