L’oeuvre et son observateur

L’œuvre d’art est la matérialisation d’une idée, d’une scène, d’un souvenir, d’une opinion, d’une émotion… Elle peut incarner un outil de réflexion ou peut n’être qu’une pure et simple réalisation plastique. Elle peut toucher certain et laisser d’autres indifférents. Elle peut être grandiose, comme elle peut être élémentaire. Elle peut déjouer le spectateur, ou devenir son complice. L’œuvre d’art est variée et seuls l’artiste et le spectateur peuvent décider de son rapport au monde.

À notre époque artistiquement disparate, les œuvres sont de tous genres et leur éclectisme les rend difficilement classifiables. Pour la majorité, elles se traduisent effectivement en des amalgames de plusieurs courants artistiques, ceux-ci combinant une panoplie de critères esthétiques. Toutefois, peu importe la référence exploitée, le style ou la cohérence artistique, la distance entre l’œuvre et le spectateur reste une variable primordiale dans la démarche de création. Peu importe sa nature, l’art reste un moyen communicationnel, et le rapport artiste – œuvre – spectateur en est la base. L’artiste peut vouloir rallier l’observateur ou vouloir, au contraire, le confronter. Ce rapport se crée selon différents facteurs qui sont propres à chacun. Ainsi, il y a autant de relations qui se construisent entre une œuvre et le spectateur, qu’il y a d’œuvres et de spectateurs. Néanmoins, certains courants de l’art encouragent une approche plutôt qu’une autre.

Certains artistes qui sont teintés du mouvement minimaliste et conceptuel tiennent à dénuder leur travail de toute narration.  Ainsi, le public se retrouve devant un visuel plutôt élémentaire qui, souvent, se limite volontairement aux composantes artistiques de base: matériaux, formes, lignes, couleurs… Devant l’art à sa plus simple expression, l’observateur est déstabilisé et doit  se questionner, réfléchir et interpréter. Dans ce cas-ci, une distance considérable s’installe entre l’œuvre et celui qui l’observe; mais paradoxalement, cette distance stimule l’imaginaire et l’intellect.

D’autres artistes, inspirés par le classicisme ou la modernité, toucheront plutôt les spectateurs par la concrétisation, la beauté visuelle, la qualité d’exécution et par le thème présenté. Dans  ce cas, une proximité se construit entre l’œuvre et son public, puisque celui-ci se trouve en terrain connu et ne subit aucune déstabilisation.

                              Pour lire la suite www.vernissagesmontreal.com

Publicités

Laissez aller votre grande gueule...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s