Comment bullshiter votre entrevue de job comme un  »boss » et vous en tirez

J’commence à avoir compris la gimmick dans ce domaine. J’les vois venir à 100 milles à l’heure avec leurs questions à la con sorties du livre « Comment engager le parfait employé ».

Points importants à savoir avant de débuter. 

1- Évitez à tout prix l’odeur « fond de tonne No.5 ».

2- Ne pas trop sourire s’il vous manque des dents.

3- Évitez les familiarités : le fameux « tire mon pouce » tu gardes ça pour les gars du bureau à la taverne.

 Voici les questions pièges favorites des employeurs, ce qu’il faut répondre, et ce que tu pensais vraiment au moment de ta réponse…

 

 1- Quelle est ta plus grande faiblesse?

Oh boy! J’pense que j’ai même pas assez de doigts ni d’orteils pour compter combien de fois cette question m’a pris au dépourvu! La question bullshit No.1 des employeurs lors d’une entrevue.   Quoi qu’il arrive. NE JAMAIS mentionner les retards. Alors switch ton cerveau en mode bullshit et laisse toi aller! Faut que tu dises des affaires comme quoi tu es parfois trop exigeant envers toi-même.

Cette question est complètement stupide et inutile parce que rares sont les personnes qui vont y répondre honnêtement. 

Voici ce que ça aurait donné si j’y répondais de façon honnête : 

« J’arrive toujours 10 minutes en retard (ainsi que toujours lendemain de brosse, les 2 vont de paire), j’me lave pas les mains après être allé aux toilettes, j’mange toute la mise en place, j’flash mon bat a tout le monde, j’fume 15 smokes par shift, j’oublie des lasagnes dans le four overnight, mes propos sont souvent grossiers et déplacés, j’me lave dans l’évier de la cuisine et j’suis pas capable d’enlever mes yeux du cul d’la ‘tite serveuse ! »

Connais pas beaucoup d’employeurs qui engageraient quelqu’un qui répondrait quelque chose comme ça… Next!

 

 2- Pourquoi tu veux travailler ici?

Oh my God ! C’est-tu vraiment sérieux?! Plus facile que la première. Bullshitte des histoires comme quoi tu es à la recherche de nouveaux « challenges » (ils aiment bien ce mot-là) et ils ne devraient y voir que du feu.

Ce que tu pensais vraiment :

« J’suis cassé, j’ai besoin d’argent. Je suis resté le plus longtemps possible sans travailler à épuiser mes réserves de Pabst, cigarettes et de Kraft Dinner jusqu’à la dernière cenne. Vous êtes mon dernier recours.

 

3- Ya un trou dans ton CV. Qu’est-ce que tu as fait depuis ta dernière job? 

Bonne réponse :

« Je me suis questionné sur mon avenir et j’ai étudié les possibilités qui s’offraient à moi. J’ai également profité de ce temps pour faire le vide et me ressourcer. »

Ce qui s’est probablement passé :

«  Je suis resté le plus longtemps possible sans travailler à épuiser mes réserves de Pabst, cigarettes et de Kraft Dinner jusqu’à la dernière cenne. J’me suis réveillé tous les jours à 3 heure de l’aprèm’ pour regarder des téléséries et jouer de la guitare vraiment loud et me masturber! Les seules fois où j’m’habillais, c’était pour sortir avec mes ami(e)s ou pour aller répondre à la porte parce que ma pizza venait d’arriver.

Méthode Floyd pour éviter cette question : Faire en sorte qu’il n’y ait pas d’espace de temps dans ton CV! :). Tu gagnes.

 

4- Où te vois-tu dans 5 ans?

OK connard, là tu pousses… Gardez votre calme! Ses munitions s’épuisent quand il est rendu à poser celle-là!

Bonne réponse :

« J’aimerais être rendu à la tête de ma propre compagnie, être marié, avoir des enfants et finir de payer mon hypothèque. »

Vrai réponse :

« J’ai aucune câlisse d’idée d’où je vais être dans les 20 prochaines minutes et si dans 5 ans j’suis encore ici le suicide deviendra une option à considérer!

 

5- Pourquoi as-tu quitté ton dernier emploi?

J’ai failli tomber dans le panneau avec celle-là. Ouf! Du calme! On va les avoir à l’usure!

Bonne réponse :

« J’étais rendu à un point dans ma vie où j’avais besoin d’un nouveau challenge et je voulais élargir mon champ de compétences.

Vrai réponse :

« Mon boss était un fuckin’ trou d’cul. Il me traitait avec condescendance et me payait comme un esclave. J’avais l’impression que mes collègues étaient des robots sans émotions. J’en pouvais juste pu et un jour j’ai toute câlissé ça là et j’suis allé prendre une ‘tite bière au bar en face…

 

That’s it pour l’instant! 

Crédit photo andjohan

Publicités

Une réponse à “Comment bullshiter votre entrevue de job comme un  »boss » et vous en tirez

Laissez aller votre grande gueule...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s