Et si c’est vous qui pliiez bagage M. Michaud?

Commençons d’abord par clarifier quelque chose. Ce texte n’a pas pour but de discourir sur la charte des valeurs. Mon implication dans l’organisme Québec inclusif et les nombreux billets que j’ai publié sur le sujet rendent ma position plus que claire.

Par-contre, s’il est tout à fait légitime de se questionner sur la place de symboles religieux dans la fonction publique d’un État laïc, les propos de M. Yves Michaud, rapportés dans les pages du Devoir du 8 janvier sont tout simplement scandaleux.

L’ancien délégué général du Québec à Paris, que l’article présente également comme un allié indéfectible du ministre Drainville dans le dossier de charte des valeurs (on a bien les alliés que l’on mérite), aurait invité les citoyens mécontents de l’interdiction du port de symboles religieux dans la fonction publique à plier bagage.

Non seulement est-il méprisable d’inviter une partie de ses concitoyens à l’exil, mais ses propos sont l’illustration parfaite du mépris dont sont victimes les minorités religieuses depuis le début de ce débat.

L’essence même de la démocratie fait que nous devons tous accepter parfois certains choix de société qui nous déplaisent. Fort bien. Mais a-t-on jamais vu une personnalité publique inviter les partisans d’un parti politique défait à la déportation volontaire? Pourtant, M. Michaud semble juger de tels propos acceptables lorsqu’il s’agit de minorités religieuses.

On décrit M. Michaud comme un militant souverainiste de longue date. A-t-il même songé au tort que ses propos feront à la cause indépendantiste?

Qui voudrait donc être citoyen d’une nation qui traite les communautés culturelles comme des citoyens de seconde classe? Qui voudrait donc être citoyen d’une nation qui voit l’altérité comme une tare? Qui voudrait donc être citoyen d’une nation qui montre la porte à ceux dont l’opinion n’est pas majoritaire?

Selon M. Michaud, les croyants insatisfaits n’ont qu’à aller s’installer  »dans un pays où c’est toléré ». Ne lui en déplaise, ils sont, pour l’instant du moins, encore citoyens du Canada, un pays où plusieurs d’entre eux ont choisis de s’installer en toute connaissance de cause. Un pays qui tolère la diversité religieuse. Un pays où leur liberté de conscience et de religion sont protégées par une charte des droits et libertés, tout comme elles le sont au Québec d’ailleurs.

M. Michaud semble également ignorer les énormes coûts financiers et psychologiques d’un déracinement. Ou peut-être considère-t-il simplement que le jeux en vaut la chandelle pour vivre dans un endroit où l’on peut vivre comme il nous plaît?

Vu que les citoyens qu’il invite à partir sont ici chez eux, au même titre que lui, et que sa descendance canadienne-française, blanche, catholique ne lui accorde aucun privilège supplémentaire quand au droit de résidence, je lui soumet la proposition suivante :

Que diriez-vous donc de partir? D’allez vous installer dans un endroit où vos propos méprisants sont tolérés? De déménager dans un pays où les minorités religieuses sont effectivement traitées comme des citoyens de seconde classe?

Car vos propos sont intolérables dans une société libre et démocratique comme la nôtre. Et si c’est vous qui pliiez bagage M. Michaud? Le Québec s’en porterait d’autrement mieux.

Publicités

Laissez aller votre grande gueule...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s